260 ans d'existence

15 janvier 2014

En fait, Volken Holtrop (96 ans) ne deviendrait pas du tout agriculteur, dit-il dans son appartement du centre de soins Heerenveen Coornhert State.

Son heit a reçu beaucoup de commentaires quand il a envoyé son deuxième fils à l'école secondaire dans la dépression des années 1930. «Narrus, fais kinst 'm rames ek wol brûke», disaient les gens.

Mais Bernardus Theunis et mem Antje, qui traient cinq vaches, pensaient que leurs enfants devraient être mieux lotis qu'ils ne l'avaient. De plus, les «plis» étaient déjà destinés au frère aîné de Volken, Theunis. Quand Volken est passé au bout de quatre ans puis "grandiose sakke" pour l'examen d'entrée de "l'élevage", il est encore venu à la ferme pour sauver "in djoere help". Son frère aîné Theunis était déjà mort à ce moment-là, il n'avait que seize ans.

La famille Holtrop cultive à Delfstrahuizen depuis neuf générations consécutives, soit 260 ans.

Partie

Envoyez-nous un e-mail

L'homme de 96 ans a enregistré sa vie et ses antécédents familiaux il y a plusieurs années. Sur les conseils de sa famille et de l'association des personnes âgées. "Dy hat ús that oanrieden", dit la belle-fille Geeske Holtrop. "S'il y a un jour de démence, nous pouvons lui en parler."

Et bien sûr, il est également bon de savoir qu'un lointain ancêtre a fui le Münsterland allemand pour Oosterwolde pendant la guerre de religion vers 1600.

Là, il est devenu ministre, puis son fils aussi. Mais l'arrière-petit-fils de ce réfugié allemand, Jan Bernardus, fut le premier Holtrop à s'installer en tant que fermier à Delfstrahuizen, en 1753.

Son nom peut être lu sur le tableau que la famille avait réalisé à l'occasion du 250e anniversaire de l'entreprise. Et après cela est venu Bernardus Jans, frère Bernardus, qui a connu le déluge de 1825 et a observé que non pas l'eau douce du Tjeukemeer, mais le sel du Zuiderzee entourait ses `` plis '', Bernardus Broers, Theunis Bernardus et Bernardus Theunis, avant le le tour était à Volken, la septième génération.

Après leur mariage en 1942, Volken a commencé un "spultsje" sur la Polle à Rotsterhaule avec sa femme, la fille d'un pâtissier, Baukje Modderman ("út in húshâlding fan sechtjin man, werûnder seis feinten").

Il a également aidé son gars. C'étaient des temps pauvres. Volken se souvient du soir où son heit et son mem comptaient. "Ni l'un ni l'autre, puis c'est fini", a-t-il conclu. Pendant quelques années, ce fut le «foardat Drees der wie» avec sa pension d'État.

En 1951, une machine à traire a été installée, en 1952 Volken et Baukje ont déménagé avec leurs trois enfants dans les plis de ses parents sur le Marwei. Cette même année, son garçon est décédé à l'âge de 69 ans. "Hy lei samar dea."

Le petit garçon et le quatrième enfant, Minne, se sont avérés avoir le plus de «sang de fermier». Avec sa Geeske, la fille d'un fermier de Rotsterhaule, il a repris la ferme, qui compte désormais soixante-dix vaches, en 1978.

Volken et Baukje ont emménagé dans un appartement sur le Sperwer à Heerenveen. «Eltsenien sei:« Ce sera chouette ». Mais les premiers jierren à qui je suis prêt à dormir et à dormir '', dit le jeune homme de 96 ans.

Skoanheit a été une aide bienvenue pour Minne et Geeske, qui ont eu cinq enfants. Et maintenant, leurs fils Bartele (27 ans) et Theunis (25 ans) font également partie de l'entreprise.

En plus de traire 195 vaches, la famille gère une entreprise de loisirs avec un camping et des activités telles que le golf du fermier, des bains de boue et des peluches.

"Nous câlinons de la laine, en somme juste May in ko", plaisante Volken, qui est convaincu que sa famille est "bon gien". Il connaît trop d'exemples qui ont commencé comme agriculteur et se sont terminés par une «feinte».

Minne, Geeske, Bartele et Theunis aiment ouvrir les portes de leur grange pour montrer aux «profanes» comment les choses se passent dans leur ferme. «Promoasje foar de sektor», déclare Geeske.

"C'est important", ajoute Theunis. "Nous avons hâlde de minsken foar que nous pourrions bien omge ús mesdames, dogge se que ek juste peut ús."

 

Écrit par: Wietske Koen, Leeuwarder Courant 15-01-2014

Unknown.jpg
Schermafbeelding 2020-10-09 om 08.51.51.
20200826_124626.jpg

Agréable à voir aussi